Bien qu’en Israël, la viticulture remonte à l’époque biblique, c’est l’arrivée du Baron Edmond de Rothschild en Israël en 1882 qui impose les cépages bordelais comme le cabernet sauvignon, le merlot, le cabernet, … La Coopérative Carmel, née en 1906, reste l’acteur majeur pendant des décennies, mais s’oriente uniquement vers une consommation nationale, surtout liée aux usages religieux. Le tournant se produit dans les années 70 quand l’oenologue californien Cornelius Ough comprend la richesse viticole des terres du Plateau du Golan. Les vins d’Israël trouvent alors un niveau qualitatif avec le Domaine Golan, fondé en 1983, qui obtient, dès 1987, de nombreux prix. Les années 90 sont celles du développement des volumes et des techniques découlant du Hight-Tech viticole bordelais (Castel par exemple) ou californien.

Aujourd’hui, après vingt ans de domination des grandes entreprises vinicoles produisant des vins aux bons rapports qualité/prix, de plus petites structures voient le jour. Ces vignerons israéliens, qui ont été formés pour la plupart en Australie, aux États-Unis ou en Italie, apportent des idées nouvelles, notamment l’introduction des cépages méditerranéens et un soin plus attentif à la vigne.

3 millions de dollars

Montant des ventes de vins israéliens en France relevé au début du mois d’avril dernier, à la veille des fêtes de Pessah.

36,5 millions de $

L’export de vins israéliens connait une hausse importante ces dernières années avec un total de 36.5 millions de dollars d’achats, y compris dans les pays producteurs de vins casher comme la France, les États-Unis ou l’Italie.

Litres de vin consommés en moyenne par chaque Israélien en un an.

Israël compte 130 grands vignobles.

Le grand critique international, Robert Parker, a analysé 100 vins israéliens.
14 ont obtenu une note de premier rang mondial avec plus de 90/100, dont 11 “Casher” : 93 pour le superbe Yarden Gewürztraminer 2005 et 91 pour le Yarden Katzrin 2003.

 

Distinctions obtenues par les entreprises vinicoles israéliennes :

  • 4 médailles d’or lors du Prix international Mundus Vini qui s’est déroulé à Düsseldorf, en 2016. La prestigieuse Grande Médaille d’Or ayant été décernée au millésime 2012 du Galil Mountain Alon.
  • 3 médailles d’argent au plus ancien et prestigieux des concours internationaux de vins, le Challenge International du Vin, à Bordeaux, au mois d’Avril 2016. (Assemblage Almon 2014 de Barkan, Yarden Rosé 2010 et Yarden Heights Wine 2012).
  • 4 vins israéliens ont été les lauréats de médailles de bronze au Challenge International du Vin. Parmi eux, le millésime 2011 de Yarden Cabernet Sauvignon.

 

6

Nombre de vins israéliens qui ont été sélectionnés par Andreas Larsson, consacré Meilleur Sommelier du monde en 2007, pour la Cité du Vin, musée qui a ouvert ses portes en juin 2016 à Bordeaux, conçu comme un centre culturel unique dédié au vin en tant que patrimoine culturel, universel et vivant. 

 

1ère entreprise viticole d’Israël

Golan Heights Winery offre le meilleur du vin israélien sur le marché mondial depuis 33 ans.

L’entreprise vinicole Galil Mountain Winery cultive des vignobles au nord de la Galilée, sur une hauteur allant jusqu’à 850 mètres.

350 producteurs vinicoles en israël.

15 millions – Nombre de bouteilles de vin que produit l’entreprise vinicole Carmel Winery, chaque année.

26 millions d’euros – Prix de la reprise en début 2013 de l’entreprise Carmel Winery, par un consortium international – comprenant l’homme d’affaires français Pierre Besnaïnou.

23

Nombre d’établissements ayant reçu la note de 91 ou plus, depuis que le critique américain Robert Parker a commencé à inclure les vins israéliens dans ses dégustations, en 2008 – les mieux notés étant Castel et Yatir.

 

Israël compte 5 grandes régions viticoles.

 

PARTAGER