Dans son rapport publié en 2015, le Contrôleur de l’État, Yossef Shapira, tirait la sonnette d’alarme concernant l’augmentation de l’endettement des ménages entre 2008 et 2014. Les dettes des foyers israéliens auraient ainsi augmenté de 60% pour atteindre 433 milliards de shekels à la fin 2014 et 455 milliards en septembre 2015.

Une situation particulièrement préoccupante que l’association Paamonim tente d’endiguer au quotidien en promouvant la responsabilité économique des familles et des personnes.

clocheFondée en 2002 sur le principe : « Il vaut mieux apprendre à pêcher que de donner du poisson », Paamonim aide les familles en situation de crise économique à relever les défis auxquels elles sont confrontées, et à parvenir à une situation d’équilibre budgétaire. Cette aide se matérialise par un coaching individuel des familles via la présence d’un accompagnateur qui les aide à recouvrer leur indépendance économique par un suivi ultra personnalisé : renégociation du crédit bancaire, soutien juridique, conseils de gestion, self contrôle efficace des dépenses, demande d’aides sociales, etc…

Grace à cette dynamique, les familles retrouvent peu à peu leur place sur le marché du travail, intègrent les méthodes nécessaires pour équilibrer leur budget, gérer leurs dettes et résoudre d’autres problèmes économiques complexes.

L’association propose également des programmes éducatifs afin d’enseigner aux familles comment éviter de subir de plein fouet une crise économique.

Chaque année, ce sont 4.500 familles qui sont accompagnées par l’association Paamonim, dont de nombreuses familles francophones et d’immigrants. Composée de 2.500 volontaires spécialisés et formés à la gestion, Paamonim est présente du nord au sud d’Israël grâce à ses bureaux opérationnels qui travaillent en coopération avec les autorités locales.

Récompensée par de nombreux prix nationaux, Paamonim a notamment été classée comme l’une des dix associations les plus efficaces d’Israël.