Sur le terrain, il existe des associations qui œuvrent pour rapprocher Juifs et Musulmans. C’est le cas de la Fraternité d’Abraham fondée peu avant la guerre des Six Jours par l’écrivain juif André Chouraqui, le Musulman Si Hamza Boubakeur (père de l’actuel recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur) et deux Chrétiens. Elle vise à promouvoir la coexistence des trois monothéismes. Particularité : ne pas faire table rase du passé en brandissant des idéaux laïques, mais puiser dans les racines communes, à travers la figure du patriarche commun, Abraham. En dépit de ses 40 (et plus) années d’existence, son influence reste limitée à un cercle d’intellectuels sans réelle prise sur l’Histoire.

En France, des intellectuels musulmans osent parler…

Quoi qu’il en soit, il est encourageant de constater que certaines voix s’élèvent dans le monde musulman pour dénoncer la résurgence de l’antisémitisme. C’est le cas de l’islamologue et producteur à France-Culture Ghaleb Bencheikh qui souligne « l’urgence d’une fraternité » et la nécessité de « réactiver la complicité entre nos deux monothéismes ». Il affirme qu’« une tâche particulière échoit aux imams et relève de ce que j’appellerais la « thérapie de l’âme ». Ils doivent, avec toute l’autorité, marteler qu’aucun citoyen de la république n’a le droit d’être antisémite. Il leur faut aussi rappeler qu’il est impossible de se dire musulman si on ne reconnaît pas l’enseignement de la Torah et de Moïse. La Torah est partie intégrante de la révélation coranique. Les prophètes bibliques sont des figures importantes de la tradition spirituelle et religieuse de l’Islam. L’orthodoxie religieuse musulmane s’est construite en profonde affinité avec la halakha, la loi juive. Du point de vue civilisationnel, le trait d’union judéo-musulman, visible notamment au Maghreb, mais observable aussi à Tachkent, à Boukhara ou à Samarkand, en Asie centrale, a toujours été plus prégnant que le trait d’union judéo-chrétien. D’ailleurs, en Afghanistan même, malgré les talibans et leur extrémisme fanatisé, vous trouvez encore deux synagogues ! ».