Accueil Dossiers Dossier Conso

Dossier Conso

De ‘pays kibboutz’, Israël est devenu un pays d’extrême consommation. Centres commerciaux et Duty Free XXL, les Israéliens aiment acheter et consommer ''jusqu’à plus soif'' même si pour cela, ils doivent jongler avec des découverts qui donnent parfois le vertige. LeMag’ s’est penché sur ces paradoxes et ces tendances en cette veille de fête et autres festivités de printemps.

Profiter de la fameuse ‘mivsta’ promo mais ne pas se faire avoir. Acheter 8 rouleaux de sopalin c’est bien, 4 bouteilles de Ketchup bonjour les dégâts !

Mettre un pull-over en hiver peut faire gagner quelques centaines de shekels sur la facture d’électricité. Qui a dit qu’il fallait jeter le pull tricoté par tata Ginette ? Dans le même genre : ETEINDRE LA LUMIERE ! (dans la pièce où l’on ne se trouve pas).

Acheter vintage. C’est tendance. De nombreuses boutiques ‘yad chnia’ (seconde main) offrent...

Centres commerciaux rutilants, facilités de paiement, crédits bancaires alléchants et (trop ?) accessibles. Comment les consommateurs israéliens naviguent-ils entre la nécessité de boucler leur budget et les nombreuses tentations du shopping ? Quelles sont leurs principales difficultés ? Daniel Gottlieb, expert en politique socio-économique, économiste du Bitouah Leumi et auteur de nombreuses études sur l'économie et la société israélienne, nous en dit plus. Décryptage.

Grandes villes, périphéries, qu'est-ce qui change pour le consommateur qui vit en grande agglomération ou dans de petites localités ? La vie est-elle forcément moins chère en région ou en zone de développement ? Consomme-t-on différemment ?

La périphérie n'est pas nécessairement moins chère, sauf pour le logement, évidemment. Mais il y est aussi plus difficile d'économiser de l'argent, car ces localités ne sont pas toujours...

Dans son rapport publié en 2015, le Contrôleur de l’État, Yossef Shapira, tirait la sonnette d’alarme concernant l’augmentation de l’endettement des ménages entre 2008 et 2014. Les dettes des foyers israéliens auraient ainsi augmenté de 60% pour atteindre 433 milliards de shekels à la fin 2014 et 455 milliards en septembre 2015.

Une situation particulièrement préoccupante que l’association Paamonim tente d’endiguer au quotidien en promouvant la responsabilité économique des familles et des personnes.

Fondée en 2002 sur le principe : « Il vaut mieux apprendre à pêcher que de donner du poisson », Paamonim aide les familles en situation de crise économique à relever les défis auxquels elles sont confrontées, et à...

Entre la cigale et la fourmi, c'est vite tranché. Parmi les personnes interrogées, on notera cette constante : de la mesure, et des dépenses somme toute maîtrisées. Pas de folie, une certaine défiance vis à vis de la consommation à crédit,  et une tendance à vouloir d'abord, coûte que coûte, boucler ses fins de mois. Focus sur ces consommateurs pragmatiques désireux de cibler leurs priorités. Avant tout.

MEIRAV, AGENT IMMOBILIER, DIVORCÉE, UN ENFANT À CHARGE

Le budget dépenses courantes :
Je dépense environ mille shekels par mois pour mes courses. Cela inclut aussi ce dont mon fils de vingt-un mois a besoin : des couches, des lingettes, bref, tout le quotidien. Dans mes gros postes, je dois prévoir le coût du maon (crèche) pour mon fils, pour lequel je paye, tous les mois, mille six-cents shekels. En Israël, on utilise beaucoup le...

En dépit du coût de la vie et de la tendance qu'ont les Israéliens à user (et abuser ?) du crédit, la consommation des ménages, en cette veille de Pessah 2016, reste un moteur de croissance indéniable dans le pays. Et elle se porte très bien. Après une hausse de 3,7% en 2014, elle a encore bondi de 4,5% en 2015.

Dans ce contexte, baisser les prix de première nécessité, et ceux de l’alimentation en particulier, est devenu l’une des priorités du gouvernement. Y réussira-t-il avant les quelques semaines qui précèdent la fête ? Quand on sait que la période des achats débute environ un mois plus tôt, il y a là un véritable défi à relever. Intensifier la concurrence, diminuer les droits de douane pour l'ensemble des produits importés de la chaîne agroalimentaire, des mesures audacieuses que Moshé Kahlon, le ministre des Finances, envisagerait comme des remèdes incontournables à la cherté de la vie. En attendant ces changements, dignes de...

Restez connectés

3,340FansJ'aime
617SuiveursSuivre
107SuiveursSuivre

Devenez Social!

ou Inscrivez vous à notre Newsletter

et recevez un

coupon de remise de

20%

LEMAG770

Votre coupon de remise est

NE PARTEZ PAS !

 

Laissez nous vos coordonnées et nous vous

OFFRONS 10 MAGAZINES
A lire tout de suite !

Vos coordonnées ne seront en aucun cas utilisé à d'autres fins que de vous renseigner sur nos Abonnements leMag'.
Vous pouvez aussi nous joindre au +972 (0)2 653 5526 (9H - 17H)

Refermer cette fenêtre

Merci pour votre Confiance !
Cliquez ci-dessous afin de lire 

 

<<LES 10 NUMÉROS GRATUIT>>

ET N'OUBLIEZ PAS LES MOTS DE PASSE CI-DESSOUS POUR LIRE:

 

LEMAG N°1 : LEMAG1 / LEMAG N°2 : LEMAG2 / LEMAG N°3 : LEMAG3 /

LEMAG N°4 : LEMAG4 / LEMAG N°5 : LEMAG5 / LEMAG N°6 : LEMAG6 /

LEMAG N°7 : LEMAG7 / LEMAG N°8 : LEMAG8 / LEMAG N°9 : LEMAG9 /

LEMAG N°10 : LEMAGN10