Accueil Dossiers Dossier Retraite

Dossier Retraite

Organiser sa retraite : sujet rébarbatif s’il en est, puisqu’il nous fait entrevoir une fin de carrière que l’on est à peine en train de construire et, d’une certaine manière, une période ‘sénior’ dans laquelle on a du mal à se projeter ; la barrière de la langue ajoutant à la complexité du problème. Sans oublier enfin, le fossé qui existe entre les systèmes administratifs français et israéliens. Résultat, nous repoussons aux calendes grecques la question de notre subsistance à partir de 65 ans. Mais est-ce bien raisonnable ?

Un souci financier passager ? Un projet à mettre en place ? Vous pouvez être amené à souhaiter retirer l’argent de votre caisse de retraite avant l’heure.

Et il est donc tout à fait possible de retirer le montant des cotisations effectuées par vous et votre employeur avant l’âge de la retraite (67 ans pour les hommes, 62 ans pour les femmes).

Cependant, le législateur israélien y a assorti une condition : sur la somme retirée, une taxe-amende de 35% sera prélevée.
Caisses de retraite, Bitoua’h Leumi, fonds de pension, cotisations : comment s’y retrouver dans ce labyrinthe administratif ?  Points à vérifier, pièges à éviter, conseils à suivre… Suivez le guide !

"S’ASSURER QUE SON EMPLOYEUR EST EN CONFORMITÉ AVEC LA LOI"

Afin d’éviter la moindre déconvenue, il faut impérativement s’assurer que son employeur cotise bel et bien à une caisse de retraite. Il est de sa responsabilité de s’occuper de cette démarche.

Aline a ainsi travaillé plus de quatre ans dans une société avant de se rendre compte qu’elle ne cotisait pas !

« C’est en observant mes fiches de paie que je n’ai pas compris. Au bout de la quatrième année, j’ai vu une ligne de plus s’afficher… c’était pour la retraite ». Elle s’interroge sur ce rajout.

« J’ai appris à ce moment...

Bon à savoir

En Israël, l’âge de la retraite est de 67 ans pour les hommes et de 62 ans pour les femmes.

Les caisses de retraite vous sont en général proposées lors de votre premier emploi.

Si vous avez déjà une caisse de retraite, il faut l’indiquer à...
En général, le choix de la caisse de retraite relève plus souvent de la loterie que d’un choix raisonné. Perdu au milieu des offres, sans aide pour être guidé, et avec souvent une maîtrise approximative de l’hébreu, on ne sait que choisir. La sélection de sa caisse de retraite dépend souvent d’un facteur : celui qui nous est proposé en premier. Se rajoute aux caisses de retraite, la question du fonds de pension. Comment s’y retrouver ? Explications.

L’entreprise, lieu stratégique pour les assureurs

Ariel, 42 ans, résidant à Herzliyya, raconte son expérience : « J’ai tout simplement opté pour ce que m’a recommandé la société dans laquelle j’ai commencé à travailler. Un courtier en assurances est venu dans l’entreprise et m’a expliqué ce qu’il proposait ». La suite a été simple : « Un collègue me traduisait tout, ils se sont assurés que j’étais bien d’accord ».

Les courtiers sont généralement l’un des intermédiaires les plus efficaces afin de faire le bon choix. Adi, lui-même courtier, explique : « J’ai des accords avec les entreprises auprès desquelles je travaille. Notre mission est très stricte, car nous devons nous assurer que nos clients ont parfaitement compris ce dont il retourne ». Cependant...
Concernant l'horizon retraite, chacun son approche. C’est ce que leMag’ a constaté sur le terrain, du travailleur indépendant quelque peu abasourdi par la nouvelle législation, au sabra qui semble avoir anticipé le risque, en passant par le olé 'hadash qui débarque et découvre les rouages d’un système qui lui paraît obscur...

"CORINE ET ITZIK, TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS"

Souscrire à la retraite est désormais obligatoire pour les indépendants en Israël. « Depuis le 1er janvier 2017, l’État leur impose de cotiser à un organisme dédié. C’est très avantageux puisque jusqu’à ce jour, ils ne disposaient d’aucune indemnité en cas de cessation d’activité et pouvaient donc se retrouver en situation précaire à la retraite », explique Corine Assous, comptable à son compte. « Depuis cette année, on assiste à...

Si nous nous interrogeons sur la manière dont nous organiserons nos vieux jours, certains semblent peu s’en soucier, préférant défier les lois de la nature. C’est le cas d’Israël Kristal. Toujours vaillant à 113 ans, pas de retraite pour l’homme le plus vieux d’Israël, qui a survécu à la Shoah : ancien confiseur, il continue à faire des bonbons pour ses arrière-petits-enfants. Sa biographie nous révèle les secrets du vivre-très-vieux en Israël.

Tout commence le 15 septembre 1903/22 Eloul 5663. Ce jour-là – troisième enfant d’une famille qui en compte déjà six − naît dans une famille juive orthodoxe du petit village de Maleniec, du comté de Konskie, près de Zarnow (Pologne), un bébé que ses parents prénomment Israël ‭(‬ישראל‭ ‬קרישטל‭)‬. Son père, érudit, va donner à son fils une solide éducation religieuse. À trois ans, le jeune enfant est inscrit dans un ‘héder où il apprend la Torah et l’hébreu. À cette époque, l’emploi du temps est des plus spartiates. Dans une interview de 2012 (à 99 ans), Israël Kristal raconte que son père le réveillait à 5 heures du matin pour aller à la prière avant d’étudier les textes fondateurs du judaïsme, depuis Béréchit jusqu’à la Michna.

Première Guerre mondiale
Il a tout juste 7 ans quand sa mère décède en 1910. Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, l’empereur Franz Joseph en personne traverse leur région : Israël Kristal se souvient avoir...

LA FAMILLE
Le fils d’Israël Kristal, qui est médecin, attribue la longévité de son père à une particularité génétique de sa famille. Sa grand-mère, née au 18e siècle, et d’autres parents eurent le privilège de vivre au-delà de leur 90e anniversaire.

LA FOI
Comme nombre d’enfants juifs polonais, Israël Kristal n’a reçu aucune éducation laïque. Son fils témoigne : « Mon père a toujours...

Les Français semblent particulièrement attachés au système par répartition sur lequel toute la philosophie se base sur la notion de solidarité entre les générations.

Malheureusement, le chômage de masse couplé à un vieillissement de la population active a sérieusement creusé le déficit du système de retraite en France.

Recul de l’âge de la retraite, augmentation des...

La retraite à 67 ans devient la norme et certains pays, comme le Danemark, l'Irlande, la République tchèque, le Royaume-Uni et l'Italie, envisagent de repousser cet âge légal à 70 ans.

Le taux d'emploi des 55-64 ans connaît une forte progression. Il est passé de 52 à 57% en moyenne dans l'OCDE, et de 31 à 46% par exemple en Italie, et de 45 à 66% en Allemagne. C'est en France (59,4 ans en moyenne) que les salariés partent le plus tôt à la retraite, suivie de...

Pour un actif, olé ‘hadash’ de surcroit, la question de la retraite peut paraître lointaine, voir hors-sujet. Cependant, et en Israël surtout, il est probablement aussi important de planifier sa retraite que d’acquérir un bien immobilier…  Et c’est d’une certaine manière, ce que la récente législation israélienne sur les retraites a voulu pointer du doigt dans l’objectif affiché de mettre fin à la paupérisation des populations âgées. Pour comprendre pourquoi, une compréhension du système de retraite israélien est nécessaire. Explications.

Le système de retraite français se base sur le concept de solidarité entre les générations. Ce mode de gestion est appelé retraite par « répartition » : les cotisations « retraite », versées par les actifs et par leurs employeurs, sont immédiatement utilisées pour payer les retraites. Ainsi, les cotisations d’aujourd’hui financent les retraites d’aujourd’hui.

Dans le système par répartition, salariés et employeurs versent des cotisations aux régimes de retraite obligatoire de base et complémentaire. Les cotisations permettent de...

Restez connectés

3,340FansJ'aime
606SuiveursSuivre
104SuiveursSuivre