Accueil Dossiers Dossier Révolution Orthodoxe

Dossier Révolution Orthodoxe

LE MONDE ORTHODOXE SE RETROUSSE LES MANCHES Depuis son apparition, (merci Adam !) le travail n’a cessé de se réinventer pour s’adapter à l’ère du temps. L’ère industrielle, les syndicats, la loi, les crises économiques, les guerres, l’urbanisation, l’informatique, le numérique, ne cessent de façonner, modifier et renouveler nos modes de travail. En réaction, l’homme s’adapte, modifie son comportement pour s’ajuster aux nouveaux codes en vigueur. En Israël, pays de mutation par excellence, l’arrivée des orthodoxes sur le marché du travail constitue l’un de ces changements inattendus. LeMag’ s’y est intéressé.

Ce sont les femmes qui ont, les premières, ouvert les portes du marché de l’emploi à la communauté orthodoxe. Au sein de cette communauté, rien n’est plus prisé qu’un homme savant en Torah. Pour permettre à leurs maris d’étudier la Torah à plein temps - et donc d’arriver à des niveaux de connaissance élevés – les femmes ont peu à peu intégré le monde du travail. Comprenant qu’avec des qualifications, elles rapporteraient de meilleurs salaires dans leurs foyers, elles ont ensuite entrepris de se former professionnellement. Des figures féminines du monde orthodoxe ont osé prendre position pour améliorer un état de fait désormais établi, enracinant une révolution désormais en marche.

CHIFFRES

4000
C’est le nombre de femmes orthodoxes employées dans le secteur High-Tech, contre 2000 hommes. Chez Kidum Plus, c’est une femme ‘haredit qui supervise le département des hommes.

80 %
C’est le taux de femmes ultra-orthodoxes qui travaillent, contre 75 % dans...

Au cours de ces dernières années, un manque croissant d'ingénieurs s'est fait sentir dans l'industrie des hautes-technologies israéliennes. L'intégration des jeunes ‘haredim dans ce domaine qui leur convient bien, vient à point nommé pour pallier à cette pénurie. Kathie Kriegel pour leMag’, a rencontré le Rav David Leybel, le fondateur inspiré de AvraTech et RavTech, un établissement pionnier qui force l'admiration et a de quoi en inspirer plus d'un.

Rav David Leybel, vous avez fondé un établissement original dédié aux ‘haredim. Qu'a-t-il de si particulier ?

L'établissement se compose d'une mi’hlala, (collège académique) 'Avratech', où nous formons environ une trentaine de programmateurs par an et d'une entreprise de...

Kamatech, un accélérateur de startups pour les entrepreneurs ultra-orthodoxes, est devenu ultra populaire non seulement auprès des ‘haredim cherchant à créer leur startup, mais aussi parmi ceux qui misent sur ces startups.

Au point qu’une douzaine des plus grands noms de l'investissement technologique israélien se sont unis pour créer un fonds qui investira uniquement dans des...

L'entreprenariat est grandement favorisé en Israël, connu pour son écosystème innovant et dynamique dans le domaine des hautes-technologies. Les projets encourageant l'emploi des ultra-orthodoxes dans la ‘Valley’ israélienne se multiplient et ils sont de plus en plus nombreux à s'insérer dans l'écosystème local. Torah et High-Tech : un couple qui marche.

Le Centre MAOF, une couveuse sur mesure  

En janvier dernier, a été inauguré le Business center MAOF de Bnei Brak. En plus de la traditionnelle pose de la mézouza généralement observée à chaque évènement similaire en Israël, un Sefer Torah a ici été déroulé dans le centre pour l'occasion.  

Cet incubateur de start-up dédié aux ‘haredim accueille des entrepreneurs en herbe, hommes et femmes, quel que soit leur domaine de prédilection, ainsi que ceux...

Avec à peine 30 000 membres en 1948, la communauté orthodoxe du jeune Etat juif était sur la défensive, idéologiquement, socialement et politiquement. Presque soixante-dix ans plus tard, un ‘hassid est ministre du gouvernement, des milliers de jeunes ‘haredim servent dans l'armée, et une pléthore de collèges orthodoxes produisent des milliers d'étudiants qui se lancent dans l'écosystème israélien, tout en ne renonçant pas à leurs principes. Une véritable révolution des lumières à l’israélienne est en marche.

LES ‘HAREDIM AU DÉFI DE L'INTÉGRATION

Les orthodoxes se montrent de plus en plus disposés à travailler pour entretenir leurs familles, sans pour autant renoncer à l'étude de la Torah et à leur mode de vie. Leur intégration sur le marché du travail progresse. Kathie Kriegel pour leMag’, a rencontré Michal Tzuk, Directrice générale adjointe du ministère de l'Economie et de l'Industrie et Directrice du secteur dédié à l'emploi, afin d’évoquer les...

Restez connectés

3,340FansJ'aime
606SuiveursSuivre
104SuiveursSuivre