En cette ère du tout-électrique, comment préserver la sainteté du Shabbat sans renoncer à l’appareillage de pointe qui nous entoure ? Depuis 40 ans, l’Institut Tsomet planche sur le sujet.

Peut-on utiliser un fauteuil roulant électrique le jour du Shabbat ? Ou un appareil d’oxygénothérapie, prescrit pour les insuffisances respiratoires chroniques ? À l’échelle individuelle, il est souvent compliqué de concilier hala’ha et technologie le jour du Shabbat. À l’échelle collective aussi. État juif par définition, Israël n’en est pas pour autant un État religieux. Pour exemple, les institutions et autres rouages publics comme l’armée, la police ou surtout les hôpitaux, ne sont pas régis par des considérations hala’hiques. D’où la complexité, parfois, de conserver une pratique religieuse dans ces cadres laïcs.

Des distributeurs à café dans les hôtels, un détecteur à métaux à l’entrée du Kotel, des téléphones shabbatiques pour les professionnels de la sécurité ou du milieu hospitalier qui fonctionnent sans...

L’armée israélienne a, depuis sa création, institué que les soldats qui respectent Shabbat puissent le faire en toute quiétude sans avoir à transgresser aucun interdit. La Torah autorise à transgresser le Shabbat pour sauver des vies, donc toutes les activités liées à la sécurité sont évidemment autorisées, mais nous avons voulu...
Les hôtels non casher en Israël ne sont soumis à aucune contrainte liée au respect du Shabbat. C’est un fait : le Shabbat n’a pas de caractère obligatoire dans le domaine touristique. Les établissements hôteliers qui souhaitent être estampillés casher, afin de satisfaire leur clientèle observante, doivent être en conformité avec la hala’ha (loi juive), afin d’obtenir leur Téouda (certificat de casheroute). Mais pour obtenir ce précieux certificat de cuisine casher, faut-il pour autant que les lois shabbatiques s’étendent à d’autres domaines au sein de l’hôtel ? Eléments de réponse.

Le restaurant casher d’un hôtel, qui satisfait aux lois de la casheroute du point de vue alimentaire, exige aussi un service restaurant assuré en salle Shabbat, par du personnel non-juif.  En principe, ce tampon de casherout ne requiert pas de l’établissement de renoncer à d’autres activités non shabbatiques. L’accès à la piscine pourra ainsi être autorisé, la salle de sport aussi, les ascenseurs non shabbatiques seront en usage, et les ‘check in’ et ‘check out’ des clients seront assurés. Les clients qui le souhaitent pourront commander en appelant la réception. Le ménage se fera normalement. Même si...

Ouvert ou pas ?

Le jour du Shabbat reste un moment privilégié de la semaine pour la majorité des Israéliens. Ils sont ainsi 64 % à organiser un repas en famille selon une étude de l’institut Maagar Mohot, réalisé en 2013. S’il n’est pas respecté au sens hala’hique du terme par l’ensemble de la population, le Shabbat constitue tout de même pour près de 70 % des habitants une journée de repos, chômée pour l’essentiel des actifs. Pour autant, tout n’est pas à l’arrêt dans l’État juif à l’occasion de ce rendez-vous divin de 25 heures. Récapitulatif sur ce qui fonctionne le Shabbat ou pas…

Transports publics
Les Israéliens sont 74 % à se déclarer en faveur d’un service total ou partiel des transports publics le Shabbat (un chiffre qui s’élève à 94 % quand on interroge la population non-religieuse, à 67 % pour les sondés traditionalistes, et 52 % pour les...

Ahad Ha’am avait dit : « Ce n’est pas tant le Peuple juif qui a su garder Shabbat, c’est le Shabbat qui a gardé le Peuple juif ». « N’est-ce pas lui qui a rendu une âme aux Israélites ? », s’interrogeait ce penseur nationaliste juif. De fait, génération après génération, les Juifs ont continué de sanctifier ce jour de repos tel que défini par la loi juive. Mais qu’en est-il en Israël ? Que représente le Shabbat au sein du foyer national juif devenu nation il y a à peine 70 ans ?

Conçu comme un État laïc, Israël considère le jour du Shabbat comme un jour officiel de repos. Institutions gouvernementales et autres organismes contrôlés par l’État - ministères, Institut national d’assurances (Bitouah Leoumi), etc… - ferment leurs portes les vendredis et samedis. Et dans la plupart des localités, entreprises commerciales et transports publics ne fonctionnent pas.

Un état de fait qui remonte à 1947, avant même la partition de la Palestine par l’Onu, quand David Ben Gourion adresse alors un courrier à la formation ultra-orthodoxe Agoudat Israël, opposée au sionisme, pour lui...

Certains le pratiquent à la lettre, d’autres le soumettent à quelques adaptations, et d’autres encore le rejettent complètement. Ce sont en général les diverses attitudes (et bien d’autres encore…) que l’on peut observer à l’égard du Shabbat, à l’intérieur d’une même famille.  Considéré comme une bulle de repos par les workaholics, comme un rendez-vous familial pour les parents, comme une victoire de l’esprit sur le matériel par les religieux, ou encore comme une bonne table par les épicuriens, le Shabbat est une expérience qui doit se vivre et non pas s’imposer au risque d’être complément dénaturée. Si tout cela est vrai à l’échelle individuelle, à fortiori à l’échelle nationale !

Pourtant lorsque les pères de l’État juif moderne posent les grands principes de fonctionnement du pays, le Shabbat en fait partie. Depuis des millénaires, le jour de repos a été fixé au septième jour de la semaine – le samedi pour le Peuple juif. Alors pourquoi en serait-il...

« Le cabinet a décidé de ne pas décider » titrait un grand quotidien en janvier dernier, suite à une énième réunion du cabinet censée statuer sur l’autorisation accordée à 160 épiceries d’ouvrir le Shabbat à Tel-Aviv. En coulisse, un membre du gouvernement se gaussait doucement de voir les ministres se refiler cette ‘patate chaude’ que personne ne veut garder dans les mains.

Se retranchant derrière sa mollesse et son incapacité à affronter les grandes questions qui animent sa société, le Gouvernement a une fois encore préféré ne pas trancher. Une attitude parfaitement reflétée dans une étude réalisée par la Knesset en 2014 sur 25 des plus grandes villes d’Israël et 10 conseils régionaux. Chiffres à l appui.

-92% des villes ont adopté des règlements administratifs concernant le Shabbat, mais 80% des conseils régionaux ne l’ont pas fait.

-64% des lois locales ont été rédigées avant les années 70 et interdisent à...

Restez connectés

3,340FansJ'aime
617SuiveursSuivre
107SuiveursSuivre

Devenez Social!

ou Inscrivez vous à notre Newsletter

et recevez un

coupon de remise de

20%

LEMAG770

Votre coupon de remise est

NE PARTEZ PAS !

 

Laissez nous vos coordonnées et nous vous

OFFRONS 10 MAGAZINES
A lire tout de suite !

Vos coordonnées ne seront en aucun cas utilisé à d'autres fins que de vous renseigner sur nos Abonnements leMag'.
Vous pouvez aussi nous joindre au +972 (0)2 653 5526 (9H - 17H)

Refermer cette fenêtre

Merci pour votre Confiance !
Cliquez ci-dessous afin de lire 

 

<<LES 10 NUMÉROS GRATUIT>>

ET N'OUBLIEZ PAS LES MOTS DE PASSE CI-DESSOUS POUR LIRE:

 

LEMAG N°1 : LEMAG1 / LEMAG N°2 : LEMAG2 / LEMAG N°3 : LEMAG3 /

LEMAG N°4 : LEMAG4 / LEMAG N°5 : LEMAG5 / LEMAG N°6 : LEMAG6 /

LEMAG N°7 : LEMAG7 / LEMAG N°8 : LEMAG8 / LEMAG N°9 : LEMAG9 /

LEMAG N°10 : LEMAGN10