S’il y a un point commun à tous les vendeurs de biens immobiliers dans le monde c’est bien le sentiment d’injustice qui nous envahit lors du calcul des frais applicables à une cession immobilière. Il n’y a malheureusement pas moyen d’y échapper mais autant en être conscient avant même de fixer...
Qui n’a pas entendu parler de l’étude présentée par un important réseau immobilier lors de son séminaire annuel mondial, mettant en évidence un écart incroyable entre les prix de l’immobilier dans 26 villes de pays différents ? Difficile d’imaginer que pour 300 000 euros, on peut à peine s’offrir un appartement de 18m2...
Le 8 octobre dernier, la famille du sergent Ronen Lubarsky, tué par un terroriste pendant une opération près de Ramallah, a refusé d’assister au procès de son meurtrier, qui devait comparaître devant la Cour de justice militaire de Judée Samarie. Pour justifier leur attitude, ils ont expliqué que la...

DES PIRATES JUIFS

Des pirates juifs ??? Et non, ce n'est pas une blague !
Au cours des dernières décennies, la découverte de plusieurs pierres tombales, dans l'ancien cimetière de Hunts Bay à Kingston (capitale de la Jamaïque), portant des marques inhabituelles au-dessus d’une écriture hébraïque, ont révélé un bien étrange secret. Sur ces tombes, les signes et lettres hébraïques sont surmontés de crânes et d’os entrecroisés, insignes propres à la piraterie. Des tombes marquées de la même manière ont également été découvertes à Bridgeport, aux Bahamas, et dans l'ancien cimetière juif de Curaçao. Certes, il est vrai que jusqu'à présent, rares sont les livres d'histoire ayant mentionné les exploits de pirates israélites. Pourtant, certains des flibustiers les plus connus et les plus respectés ayant sillonné les mers au cours des siècles précédents étaient … juifs ! Je vous vois déjà imaginer le mythique capitaine Jack Sparrow, personnage haut en couleurs campé par l’acteur Johnny Depp, dans la saga cinématographique Pirates des Caraïbes, affublé d’une kippa… Non, ces capitaines n'étaient pas les pirates redoutés tels que grimés par l'imagination populaire (parias et criminels attaquant les navires, les villes, en volant les gens de leur argent et parfois de leurs vies) ; beaucoup travaillaient pour la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et d'autres puissances maritimes, protégeant les côtes et les mers de ces nations. D’autres sont délibérément partis en haute mer pour se venger de ceux qui les avaient trahis, eux et leurs familles, au cours de l’Inquisition. Bien que de larges pans de la vie de ces corsaires soient restés mystérieux, les historiens ont rassemblé certains détails permettant de retranscrire un aperçu d’un monde peu connu … celui des pirates juifs. Rétrospective.
Après les missionnaires chrétiens, utilisant le prétexte du « dialogue interculturel», voici qu’en Israël même, un groupe musulman – Dar Assalam – fait du prosélytisme pour convertir les Juifs israéliens à l’islam.
Été 2018, extérieur jour. Le soleil est en train de se coucher sur la baie de Tel-Aviv. Dans la cour d’une ancienne mosquée de la vieille ville de Yaffo, des dizaines d’hommes et de femmes pénètrent lentement. Curieusement, ce ne sont pas seulement des Musulmans qui se présentent, mais également plusieurs Juifs. Ceux-ci sont venus suite à un message publié sur Facebook annonçant « la première tenue d’une réunion à Yaffo visant à se familiariser en hébreu avec l’islam. Une occasion rare pour promouvoir le dialogue interconfessionnel et interculturel ».
Quelques infos utiles La voiture en Israël est un produit de luxe qui coûte pratiquement le double du prix proposé en Europe. Les prix de vente des concessionnaires automobiles ne sont généralement pas négociables, mais ils vous proposeront toujours des "suppléments" gratuits ou à prix réduits.
384/1000 Nombre de véhicules par habitants, 6,5 ANS En moyenne, les conducteurs renouvellent leur auto tous les 6,5 ans.
La vague d'achat de voitures a également eu un impact significatif sur les comptes nationaux d'Israël: elle a augmenté les recettes fiscales de l'État de 5 milliards de shekels !
Pendant que les constructeurs automobiles rivalisent d’annonces tonitruantes sur le véhicule autonome, les entreprises qui fournissent les technologies essentielles à son bon fonctionnement font discrètement leur chemin en Israël. Les entrepreneurs israéliens raffolent de ce genre de paradoxe ! Car leur pays, dont la contribution à l'industrie automobile a longtemps été marginalisée, est sur le point de devenir LE passage incontournable pour ces plus grands noms de l’automobile.
Et pour cause ! Le secteur automobile a collecté pas moins de 814 millions de dollars en 2017 - soit le triple du montant recueilli en 2015… Avec quelque 550 startups locales actives dans la mobilité intelligente, son expertise est désormais reconnue au niveau des technologies nécessaires à la révolution automobile: batteries de voiture se rechargeant en cinq minutes, capteurs analysant l’environnement routier, véhicules s’informant sur les conditions routières, etc… . Et ce ne sont là que quelques-uns des projets sur lesquels les entreprises israéliennes travaillent pour créer la voiture de demain. Décryptage.
l y a peu, US News & World Report ont classé Israël au huitième rang mondial des nations innovantes, sur la base d’une enquête menée auprès de plus de 21 000 personnes réparties sur quatre continents. De son côté, Bloomberg News, saluant les progrès du secteur High Tech israélien, a classé l’État juif au dixième rang des pays les plus innovants, devantles États-Unis et le Royaume Uni.
Pensez au secteur de l’automobile… Un certain nombre de pays vous viennent à l’esprit: le Japon, l’Allemagne, la Corée du Sud, les USA, la France, etc... Mais certainement pas Israël ! En effet, aujourd’hui, sur le sol israélien, on ne trouve aucune filiale de distribution et, encore moins d’usine d'assemblage. Au cours des trente dernières années, le pays s’est à peine contenté d’exporter des roues POURQUOI ? Cette question mérite d’être posée. Beaucoup répondront qu’avec un marché intérieur aussi minuscule et peu d'ingénieurs compétents, il serait impossible d’implanter une industrie lourde. D’autres pointeront l’instabilité politique qui ne plaide pas en la faveur d’une industrie automobile. Enfin, les derniers expliqueront qu’avec un taux de 384 véhicules pour 1000 habitants, le pays ne peut se targuer d’être l’un des premiers consommateurs en matière automobile ! Et pourtant … Oui, et pourtant : il n’en a pas toujours été ainsi au pays où coulent le lait et le miel ! Il fut un temps où il existait bel et bien une industrie automobile israélienne. LeMag’ a décidé de retranscrire quelques bribes d’histoire de ces voitures « made in Israël » qui font pour ainsi dire partie du patrimoine national.
Autocars Co. Ltd ?                                                  Ce nom ne rencontre aucun écho dans le paysage automobile actuel. Pourtant, il fut un temps où ce nom signifiait : « voitures de fabrication israélienne ».
Dans la démarche d’alyah et d’acclimatation en Israël, la question de la langue reste centrale. LeMag’ s'est penché sur la problématique de l'apprentissage de l’hébreu, visa indispensable à une insertion réussie dans le pays, qui concerne tout nouvel arrivant.                     ...

Restez connectés

3,410FansJ'aime
649SuiveursSuivre
131SuiveursSuivre