Ils sont quelques-uns à avoir troqué leur statut de ‘touristes’ pour celui de ‘résidents permanents’ à Eilat. Par nécessité, coup de cœur, ou les deux à la fois, les 2000 familles francophones d’Eilat forment une petite communauté à part dans le paysage francophone d’Israël. Valérie Bitton en est une figure. Elle a fondé, en 2011, le blog ‘Eilat French Connection’, et a accepté de partager son histoire avec le Mag’.

Comment êtes-vous arrivés à Eilat ?

Nous avons fait notre alyah en 2005, à Ashdod. Nous y sommes restés pendant quatre ans. Dans un premier temps, mon mari faisait des allers retours en France. Par la suite, il a été embauché dans l’industrie hôtelière à Eilat. Pendant trois ans, il partait donc...

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE