© DR

LA FAMILLE
Le fils d’Israël Kristal, qui est médecin, attribue la longévité de son père à une particularité génétique de sa famille. Sa grand-mère, née au 18e siècle, et d’autres parents eurent le privilège de vivre au-delà de leur 90e anniversaire.

LA FOI
Comme nombre d’enfants juifs polonais, Israël Kristal n’a reçu aucune éducation laïque. Son fils témoigne : « Mon père a toujours été religieux. Il met les téfilin tous les matins. Pour lui, la volonté de D.ieu prime sur tout ». 

LA MODESTIE
« Je ne connais pas le secret de la longévité. Je crois que tout est décidé d’En-Haut et que dans cette vie, il ne nous est pas permis de savoir pourquoi. Des hommes bien plus intelligents et bien plus forts que moi ne sont plus de ce monde ». (Déclaration d’Israël Kristal lors de la cérémonie du Guinness)

LE COURAGE FACE AUX DIFFICULTÉS
« Tout ce que nous devons faire, c’est travailler du mieux que nous pouvons et reconstruire ce que nous avons perdu ».

LA NOURRITURE
Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il avait mangé pour rester vivant dans les camps, Israël Kristal a répondu : « Il y avait très peu de nourriture. J’ai mangé ce que j’ai reçu. Je mange pour vivre, et je ne vis pas pour manger. On n’a pas besoin de beaucoup. Manger trop n’est pas bon. Un peu moins est mieux qu’un peu plus. Ce n’est pas bon d’avoir l’estomac plein ».

ÊTRE RÉALISTE
Israël Kristal est très critique sur la manière dont se comportent les nouvelles générations : « Le monde est pire que par le passé. Je n’aime pas la permissivité d’aujourd’hui. Tout est autorisé. À mon époque, les jeunes n’étaient pas aussi effrontés. Ils devaient penser à une profession et à gagner leur vie. Ils étaient charpentiers ou tailleurs. Cela n’existe plus de nos jours. Maintenant, la haute technologie est partout. Les choses viennent facilement, sans effort, sans travail manuel. Autrefois, les parents disaient : “Vous allez épouser celui-ci, pas celui-là. À présent, les enfants décident de tout. Avant, les parents avaient le dernier mot…».