Derrière les soucis du contribuable lambda inquiet de voir les banques et le Fisc prendre le contrôle de son porte-monnaie, la lutte contre l’évasion fiscale impose désormais une transparence inéluctable aux établissements financiers, entièrement validée et approuvée par les États. De nombreuses raisons expliquent cette situation qu’il est nécessaire de connaitre un peu plus en profondeur pour mieux la comprendre.

En mai dernier, l’OCDE remportait une nouvelle victoire. Cinq pays récalcitrants à coopérer en matière fiscale (Bahreïn, le Liban, Nauru, Panama et Vanuatu), prenaient « l'engagement d'échanger automatiquement avec les autres pays adhérant à la norme des renseignements relatifs aux comptes financiers ».

« Une dynamique que rien ne peut arrêter est désormais enclenchée et, s'incarnant dans une norme commune unique élaborée par l'OCDE et approuvée par la communauté internationale, nous propulse sur...

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE