Qu’ils vivent en province, à Paris ou en banlieue, les prévisions d’avenir pour les Juifs en France semblent incertaines. Même s’il fait bon vivre dans de nombreux endroits et que le quotidien de la majorité ne se trouve pas être ébranlé, les violents événements passés, les impératifs sécuritaires, la délégitimisation permanente d’Israël gagnent du terrain dans toutes les communautés. leMag' a constaté cette morosité ambiante dans le contexte flou de la campagne pour les présidentielles à l’issue imprévisible.

Février 2017. De violent incidents frappent à nouveau la banlieue nord-est de Paris suite à ce que l’on nomme désormais « l’affaire Théo ». Un cycle infernal qui semble invariablement se répéter depuis des décennies dans ces zones dites sensibles, ces fameux « Territoires perdus de la République » pour reprendre le titre de l’ouvrage de Georges Bensoussan sorti en 2002.

"J’AI TOUJOURS LA CRAINTE D’ÊTRE AU MAUVAIS ENDROIT, AU MAUVAIS MOMENT"

Des événements qui ne sont pas sans rappeler ceux de 2007 à Villiers-le-Bel, une commune située à 18 kilomètres à peine au nord de Paris, là où Jessie a grandi. « Les deux policiers se sont réfugiés juste en face de chez nous, dans...

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE