►►► DOSSIER (16 pages)

Les optimistes construisent des centres communautaires géants, les prudents cherchent l’investissement miracle en Terre Sainte « car on ne sait jamais », tandis que les plus pessimistes, souvent résignés, s’inscrivent à l’Agence Juive « parce qu’il n’y a plus le choix ». En dépit des déclarations rassurantes de la classe politique française à la veille d’une élection présidentielle particulièrement incertaine, jamais les Juifs de France ne se sont sentis aussi tiraillés...
  • COMMENT SE PORTE LA COMMUNAUTÉ JUIVE DE FRANCE ? (p.28)
  • ÊTRE JUIF À PARIS, EN BANLIEUE OU EN PROVINCE : ÇA CHANGE QUOI ? (p.34)
  • MALHEUREUX COMME JUIF EN FRANCE ? (p.42)
  • L’AVIS DE LA SPÉCIALISTE (p.44)
  • SERGE MOATI :« J’AIMERAIS QU’ON ENTENDE CE TROUBLE DES JUIFS FRANÇAIS » (p.48)

En France, les préjugés antisémites ont le vent en poupe au sein de la population française :
56% considèrent que « les Juifs ont beaucoup de pouvoir »
56% qu’« ils sont plus riches que la moyenne des Français »
41% qu’ « ils sont trop présents dans les médias »

Chiffres issus du sondage IPSOS Perceptions et attentes de la population juive publié en 2016 et commandé par la Fondation du Judaïsme français

L’antisémitisme, principale préoccupation des Juifs :
92% des Juifs estiment que l’antisémitisme a augmenté loin devant le chômage (23%), ou le pouvoir d’achat (27%)
… Auquel s’ajoute le sentiment d’insécurité :
Plus de 6 Juifs sur 10 éprouvent des craintes importantes pour leur sécurité (69%) et pour la possibilité d’exercer leur religion sereinement (63%)
45% ont tendance à faire attention à ne pas montrer qu’ils sont juifs.
45% disent avoir subi personnellement des remarques ou des insultes antisémites au cours de l’année parce qu’ils étaient juifs.
31% disent avoir un proche qui a été agressé physiquement au cours de l’année parce qu’il était juif.
71% ont un ou plusieurs proches qui en aurait été victime.

 500 000 Juifs vivent en France sur un total de 1 161 000 dans l’Union européenne

40-45 % des mariages sont mixtes

La possibilité du départ pour près d’un quart d’entre eux :
61% estiment que les Juifs sont plus en sécurité en Israël qu’en France
54% des Juifs envisagent un départ vers Israël ou vers un autre pays

Un lien fort à Israël :
75% d’entre eux ont visité ce pays et l’Alyah française est largement supérieure à celle des autres pays occidentaux

Répartition géographique des Juifs en France
25,81% vivent à Paris, un peu plus du quart.

En Ile-de-France, 4 départements sont essentiellement concernés : 

  •     7,10% dans les Hauts-de-Seine
  •     6,75% dans le Val-de-Marne
  •     5,63% en Seine-St-Denis
  •     3,52% dans le Val-d’Oise 

Et 4 départementS en province :

  •     8,72% dans les Bouches du Rhône
  •     6,68 % dans les Alpes- Maritimes
  •     4,08% dans le Rhône
  •     3,80% dans le Bas-Rhin

*Selon l’ouvrage du sociologue Erik Cohen Heureux comme juifs en France ? publié en 2007

Shmouel Trigano © DR – Claude_Truong –

Le sociologue Shmouel Trigano distingue plusieurs types de milieux, ainsi répartis :

10% environ pour la sphère religieuse des orthodoxes aux loubavitchs.
20% environ pour ceux proches du grand rabbin Joseph Sitruk.
30% environ pour les consistoriaux, proches d’Israël et bien installés dans le cadre communautaire.
20% environ pour une sphère médiane, modérément intéressée par Israël et l’identité communautaire, éventuellement séfarade mais plutôt originaire d’Algérie.
5-10% environ pour la partie la plus éloignée du noyau communautaire, constituée essentiellement d’ashkénazes se définissant comme républicains et laïques.
10% environ pour une majorité ashkénaze, en rupture de religion, pour laquelle la « mémoire de la Shoah » tient une place extrêmement conséquente.