Jérusalem, capitale une et indivisible de l’Etat d’israël, ville éternelle et foyer du judaïsme, accueille en son sein les trois grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme et islam).
La ville qui s’étend sur 200 km2 et compte près de 850 000 habitants, s’élève entre monts et vallées ,dont les plus célèbres sont le mont sion, le mont scopus , le mont Hertzl et la vallée de Judée.
L’Histoire du monde et des civilisations se découvre à tous les coins de rue de cette ville biblique.
En effet, vestiges antiques et modernisme se cotoient pour donner une singularité sans pareil à cette ville lumière.

jeru-baitveganBayit Vegan :

Situé à dix minutes du centre-ville, sur l’une des sept collines de Jérusalem,  Bayit Vegan se caractérise par sa singularité religieuse où orthodoxes, sionistes religieux et traditionalistes cohabitent en harmonie. Ecoles talmudiques et synagogues dispensent de nombreux cours de Torah en français dans ce quartier où se côtoient chapeaux et kipot serougot (tricotées). Ses larges rues, ses immeubles spacieux en pierre de Jérusalem, sa vue imprenable sur l’ensemble de la ville, mais surtout son ambiance chaleureuse et communautaire ont attiré près de 800 familles francophones.



jeru-harhomaHar Homa :

Situé à moins de dix minutes de la zone industrielle et commerciale de Talpiot et du quartier de Guilo, ce quartier érigé en rempart est devenu au cours des quinze dernières années, le bastion des francophones. Attirés par les prix attractifs de ses appartements, les habitants ne tarissent pas d’éloges sur leur standing. En effet, ces logements de grande taille sont, pour la plupart, dotés d’une ou plusieurs terrasses et parfois même d’un jardin. Notons enfin que sa population, à tendance religieuse sioniste, est propice au développement  des relations humaines. On parle désormais du « village » d’Har Homa.



jeru-bakaBaka :

Situé au sud de Jérusalem, le quartier de Baka est composé de multiples communautés : anglaise, française, américaine, perse, ou encore d’Europe Centrale. Rénovées au cours des deux dernières décennies, ses anciennes propriétés arabes ont été rachetées, à des prix très élevés, par des Américains ou des Français qui y ont établi leur résidence secondaire. Petit quartier bourgeois, Baka reste l’un des hauts lieux de détente de Jérusalem, bordant la fameuse avenue Emek Refaim, jalonnée de restaurants et de petites boutiques au charme pittoresque.



jeru-arnonaArnona :

Créé dans les années 1930 et situé au sud de Jérusalem, à proximité de Talpiot et de Ramat Rachel, Arnona fait partie des quartiers résidentiels de la ville. Elevés à 800 mètres au-dessus du niveau de la Mer Morte, ses  logements dominent de magnifiques paysages. En effet, du haut de leurs terrasses, ses habitants peuvent admirer le désert de Judée, la rivière Arnona ou encore, quand le ciel est dégagé, les eaux turquoises de la Mer Morte.  Rénové dans les années 1990, ce quartier est devenu ‘haut de gamme’ avec ces projets immobiliers  prestigieux composés de somptueux penthouses ou d’appartements dotés d’immenses jardins.



jeru-kiryovelKiryat Hayovel :

Fondé dans les années 1950 sur le mont Hertzel, situé au sud-ouest  de Jérusalem, le quartier de Kiryat Hayovel se démarque par son hétéroclisme, tant sur le plan humain qu’architectural. Laïcs et orthodoxes se côtoient tandis que de somptueuses villas jouxtent des immeubles d’allure modeste. Ses appartements à prix abordables attirent d’ailleurs de plus en plus de jeunes couples religieux. Célèbre pour sa fameuse aire de jeux dominée par une sculpture surnommée par les Israéliens ‘Hamifletset’ ( le monstre ), ce quartier, dont les rues portent les noms de pays d’Amérique Latine, est proche de ceux de Bayit Vegan et d’Ein Kerem.



jeru-centreCentre-ville :

Dans la capitale du Roi David, le centre-ville  regorge de sites magnifiques chargés d’histoire côtoyant  des lieux proposant de nombreuses attractions. La ‘Vieille Ville’, entourée de remparts datant du 16e siècle, abrite le Mur des Lamentations ou Kottel (vestige du Second Temple) et de célèbres sites archéologiques.

Son quartier  juif ‘HaRova Hayéhoudi’ – où foisonnent écoles talmudique et synagogues datant de plusieurs siècles – abrite des habitations bâties à la fin des années 1960,  en pierre blanche de Jérusalem, dans le  plus pur respect du style architecturale de ces lieux, plusieurs fois millénaires. Pour la plupart, elles ont été rachetées par de riches acquéreurs américains.

A proximité, la ’Mamilla’, située sur une vallée reliant la ville moderne à la vieille ville, est désormais célèbre grâce à sa luxueuse galerie marchande en plein air. Les appartements luxueux qui la bordent font en général partie de grands complexes immobiliers de haut standing.

Ces logements sont situés à quelques minutes à pied de la rue piétonne Ben Yéhouda qui, avec ses cafés, ses restaurants et ses petites ruelles animées de jour comme de nuit, attire toujours autant de personnes. Ces dernières prolongent dans la plupart des cas leur promenade  vers le marché Mahané Yéhouda, recherché pour son atmosphère unique, chaleureuse et résolument orientale.

Enfin, les nombreux hôtels de luxe tels que le Waldorf Astoria, le David Citadelle, ou le King David, entre autres, offrent tout le standing et le bien-être nécessaire aux touristes venus s’imprégner de l’ambiance si spécifique de la Capitale Eternelle.