Laurence Podselver ©DR
Laurence Podselver, anthropologue, chercheur à l'École des hautes études en sciences sociales à Paris est spécialiste du judaïsme contemporain et est notamment l’auteure de Fragmentation et recomposition du judaïsme : le cas français. Elle dresse pour leMag’ un large panorama des différentes composantes qui définissent à l’heure actuelle les Juifs de France. Un panorama loin d’être figé dans un contexte de crises multiples et d’incertitudes quant à l’avenir… 

leMag' : Quelles facettes revêt aujourd’hui l’expression « être juif en France » ?

Laurence Podselver : En France, il n’existe pas de judaïsme qui constitue un bloc uniforme. Il y est essentiellement pluriel et très diversifié, sachant que le phénomène va en s’accroissant, à savoir que se constituent de plus en plus de sous-groupes. Le Consistoire représente ainsi une partie du judaïsme français aux côtés de tendances distinctes qui sont en pleine émergence, tels le mouvement libéral, les Massortis ou encore les Loubavitch, sans compter toutes les structures qui s’articulent autour de ce que l’on appelle les cercles d’études, ou judaïsme culturel, qui regroupent aujourd’hui beaucoup de monde. Et par la force des événements récents, une partie de ceux qui ne se sentaient pas juifs auparavant, sont à nouveau concernés, notamment par solidarité. Ils reprennent contact avec la communauté, se ré-intéressent à la chose juive et reviennent vers diverses formes de judaïsme selon le passé familial, le parcours personnel, la position sociale de chacun.

Vous avez effectué de nombreuses recherches sur...

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE