Des phénomènes nouveaux liés à la présence de plus en plus importante des technologies de l’information et des communications ont été observés. Appelés «technostress», il regroupent notamment cette manie du temps passé devant un écran à utiliser ou consulter constamment les appareils ou les médias sociaux.

Parmi eux, le FOMO (Fear of missing out) ou peur, pour un adepte des nouvelles technologies ou des médias sociaux, de rater quelque chose, ce qui l’amène à être «branché» de manière compulsive et dans un état de dépendance.

Également remarqué, le FOGO (Fear of going out) qui singularise l’individu préférant s’isoler et demeurer à la maison pour vivre les événements via les médias sociaux plutôt que de s’y rendre en personne.

Le Phobbing (un dérivé des termes anglais phone et snobbing) est, quant à lui, décrit comme l’habitude pour un individu de regarder constamment son téléphone intelligent, tout en parlant avec une autre personne.

Enfin, la présence de manière exagérée sur Facebook attire également l’attention des chercheurs. Selon eux, ce réseau social fausse la réalité puisque les adeptes partagent la plupart du temps les informations positives qui les concernent. De plus, le phénomène engendrerait la comparaison sociale, ce qui entraîne un sentiment de ne pas être à la hauteur pour certains et ce qu’ils appellent la « dépression Facebook ».