Bonjour le printemps et ses jolies robes fleuries. Quelques rondeurs subsistent ? Remercions la dizaine de beignets engloutis lors des fêtes de ‘Hanoukka et l’abondance des douceurs reçues gracieusement à Pourim ! Mais pas de panique ! N’essayez surtout pas d’entamer dix régimes à la suite, ou pire encore, de fermer la bouche jusqu’à que vous ayez perdu ces kilos accumulés pendant l’hiver… On a tous (mais surtout toutes) suivi un régime, un jour ou l’autre, puis décidé, abandonné, repris, abandonné de nouveau…etc. Pour réussir son régime, pas de mystère : une vraie motivation est indispensable. Mais avant tout, il faut savoir choisir : Le bon régime ! Celui qui s’adapte à votre âge, votre style de vie mais surtout à votre quantité de kilos à perdre ! Car dans cette jungle qu’est le monde des régimes, vous pouvez vous perdre très facilement entre les mille et une méthodes existantes ! Des plus variées aux plus folles ! À l’approche des fêtes de Pessa’h et des kilos en « prévision »,  l’équipe de leMag’ a sélectionné et testé deux programmes minceurs, très à la mode en ce moment, qui pourront vous aider à perdre du poids, malgré la variété et l’abondance des mets qui s’annoncent !

——————

conseils pratiques pour maigrir intelligemment :

  • Pour maigrir de manière durable, une activité physique est indispensable !
  • Pensez à perdre ce poids seulement parce que vous voulez être en bonne santé et vous sentir mieux.
  • Prévoyez dès le début de la semaine vos menus-minceur et affichez-les dans la cuisine à portée de vos yeux.
  • Buvez pour éliminer : de l’eau, du thé, des tisanes, pendant et en dehors des repas.
  • Prenez vos repas à heures fixes.
  • Chaque repas doit être pris assis dans le calme, en mâchant et en savourant les aliments.
  • Privilégiez un solide petit déjeuner afin de garder la faim loin de vos pensées pour le restant de la journée.
  • Si vous avez un faible pour les sucreries, compenser cette envie en vous accordant un petit (et unique) carreau de chocolat noir.
  • Ne vous fixez pas d’objectif poids irréalisable.
  • Garder tout au long de votre régime une attitude positive.
  • Enfin, ne soyez pas obsessionnel/le, pesez-vous une ou deux fois grand maximum dans la semaine.

——————

chrononutrition

La Chrono-nutrition

C’est une méthode de nutrition permettant d’adapter l’apport alimentaire en fonction des variations métaboliques chez l’individu au cours de la journée.

La Chrono-nutrition, élaborée dans les années 80 par le Dr Delabos, et testée médicalement, permet de mincir là où il faut sans se priver. Au regard du morphotype*, cette méthode minceur cible les kilos superflus qui sont localisés sur telle ou telle partie du corps et corrige les erreurs d’alimentation. Fondée sur le principe de l’horloge biologique du corps, laChrono-nutrition permet de consommer tous les aliments habituellement interdits par les régimes classiques, mais, au bon moment de la journée. Sans être réellement un régime, ce sont surtout des habitudes alimentaires à prendre pour réguler l’organisme et éviter de stocker des graisses aux mauvais endroits et donc de grossir.

Comment ça marche ?

Il suffit de manger les bons aliments, au bon moment, dans la bonne quantité : gras le matin, dense le midi, sucré l’après-midi et léger le soir. La Chrono-nutrition s’articule autour de repas à base de viandes, de poissons et de fromages mais les quantités d’aliments sont calculées en fonction du morphotype et de l’activité de chacun. En cas de faim, certains aliments peuvent être consommés à volonté. Il s’agit des trois catégories destinées à assurer l’apport énergétique. C’est-à-dire le fromage au petit déjeuner, la viande au déjeuner, les poissons au dîner. En revanche, les autres aliments (pain, pâtes, riz, légumes) ne doivent jamais être consommés en quantités trop importantes, sauf cas très particuliers de dépense physique intense.

Petit plus : cette méthode permet de consommer deux repas joker par semaine, totalement libres.

Attention ! Les aliments industriels, les allégés et les édulcorants (type aspartame) sont totalement proscrits.

*Au cours d’un examen clinique suivi d’un bilan sanguin, le patricien évalue les paramètres morphologiques (tour de poitrine, tour de taille, tour de hanches, poids et taille) et les anomalies de volume. Il établit ainsi le morphotype. 

chrono

——————

Le Régime indice de satiété

Pour faire attention à sa ligne, il est important d’être rassasié à la fin du repas pour éviter les fringales qui poussent aux grignotages compulsifs. Comment ? En choisissant des aliments qui remplissent l’estomac sans faire exploser le compteur calorique. Pour les sélectionner, l’indice de satiété va vous aider. Idéal pour perdre du poids sans avoir faim.

L’IS est un outil nutritionnel développé par le Dr Holt de l’Université de Sydney. Avec son équipe, elle a déterminé la capacité à rassasier de différents aliments pour une même portion et un même apport calorique. Elle a ainsi pu mettre en lumière le fait que pour le même nombre de calories et la même portion, certains aliments donnaient l’impression d’être rassasié plus longtemps.

L’indice de satiété est ainsi aussi important que la valeur calorique des aliments.

Mais attention ! Un IS élevé ne signifie pas automatiquement ‘hypocalorique’ !

Au contraire, on peut souvent se retrouver avec des aliments caloriques, riches en graisses et à l’apport lipide beaucoup trop haut. Pour ce faire, il ne faut pas abuser d’aliments à IS élevé mais choisir ceux qui affichent un bon rapport IS/calories, c’est-à-dire supérieur à 1,5.

Exemple : entre une escalope de dinde
(IS/kcal = 1,81) et un steak haché à 5%MG (IS/kcal = 1,41), mieux vaut opter pour la dinde.

Vous avez peur de vous perdre avec tous ces chiffres, n’ayez crainte !

Voici les grandes lignes pour maigrir grâce à l’indice de satiété :

Trois repas par jour. Avec un IS de 450 au petit-déjeuner, 700 au déjeuner et 500 au dîner. Au regard d’un tableau où sont affichés tous les aliments et leur IS/100g, à vos calculatrices !

Des apports variés. Pas question de zapper une catégorie d’aliment ! Pour votre équilibre, chaque repas doit comporter une source de protéines, des sucres lents (pain, pâtes, riz, céréales), un laitage, un peu de graisses et des fruits et légumes. Dans une même famille d’aliments, il faut juste préférer ceux affichant le rapport IS/kcal le plus élevé, pour des portions dans la norme (30 à 40g).

*Supposons que l’on consomme 30g de pain. On sait que pour 100g de pain l’IS est de 378 :

100g—->378

30g—–>IS=?

donc IS=(30×378)/100=113