Il est parfois dangereux de manier des citations… Grosse bévue de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français, qui attribue ces mots : «C’est le pays légal qui rencontre le pays réel», au résistant Marc Bloch, face au micro de France inter… Sauf que ces mots ne sont pas ceux de l’auteur de L’Étrange défaite, juif, républicain et résistant, fusillé par la Gestapo en 1944. Cette citation appartient à l’écrivain Charles Maurras, théoricien du nationalisme intégral et antisémite notoire.

«Benjamin Griveaux aurait besoin d’un bon cours des idées politiques», « Inculture politique, brouillage idéologique, quel naufrage », …

La maladresse du porte-parole n’est pas passée inaperçue, engendrant de vives critiques sur la toile !