Une étude américano-israélienne, fruit d’une collaboration entre l’Université de Tel-Aviv, les Forces de défense d’Israël, l’armée américaine et les Instituts nationaux de la santé aux États-Unis (NIH), a abouti à la mise au point d’une thérapie par ordinateur pour soulager les patients atteints du trouble de stress post-traumatique (TSPT), comme les soldats de retour du champ de bataille ou les civils impliqués dans des accidents de la route. Le syndrome de stress post-traumatique (en anglais Posttraumatic stress disorder PTSD) englobe un grand nombre de comportements, comme une pression et une vigilance hyper-développées, l’évitement des menaces et un revécu récurrent et incontrôlé du traumatisme. En Israël, 9 % de la population souffrirait d’anxiété liée à un traumatisme (soit presque trois fois plus qu’aux États-Unis ou dans d’autres pays occidentaux) avec des pourcentages plus élevés dans les groupes à risques, comme celui des soldats, confrontés à des guerres (dernière en date, l’opération Bordures Protectrices). En 2014, encouragé par une batterie d’essais, le ministère de la Santé a autorisé la prescription de cannabis médical pour traiter le post-trauma.