Certains le pratiquent à la lettre, d’autres le soumettent à quelques adaptations, et d’autres encore le rejettent complètement. Ce sont en général les diverses attitudes (et bien d’autres encore…) que l’on peut observer à l’égard du Shabbat, à l’intérieur d’une même famille.  Considéré comme une bulle de repos par les workaholics, comme un rendez-vous familial pour les parents, comme une victoire de l’esprit sur le matériel par les religieux, ou encore comme une bonne table par les épicuriens, le Shabbat est une expérience qui doit se vivre et non pas s’imposer au risque d’être complément dénaturée. Si tout cela est vrai à l’échelle individuelle, à fortiori à l’échelle nationale !

Pourtant lorsque les pères de l’État juif moderne posent les grands principes de fonctionnement du pays, le Shabbat en fait partie. Depuis des millénaires, le jour de repos a été fixé au septième jour de la semaine – le samedi pour le Peuple juif. Alors pourquoi en serait-il...

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE