Accueil Dossiers Dossier industrie automobile

Dossier industrie automobile

Alors que l’industrie automobile elle-même est concentrée depuis des décennies aux
États-Unis, en Allemagne ou au Japon, Israël est devenu THE destination pour les
constructeurs automobiles et entreprises HighTech, fortement impressionnés par la
montée en puissance de sociétés comme Waze (rachetée par Google pour plus d’1 milliard de dollars) et Mobileye (rachetée par Intel pour plus de 15 milliards de dollars). Comment en quelques années à peine, Israël, qui n’a jamais compté dans l’industrie automobile (malgré une tentative infructueuse) est devenu un chef de file improbable dans le domaine des technologies susceptibles de façonner les véhicules du futur. LeMag’ s’est penché sur cette success story.

Quelques infos utiles La voiture en Israël est un produit de luxe qui coûte pratiquement le double du prix proposé en Europe. Les prix de vente des concessionnaires automobiles ne sont généralement pas négociables, mais ils vous proposeront toujours des "suppléments" gratuits ou à prix réduits.
384/1000 Nombre de véhicules par habitants, 6,5 ANS En moyenne, les conducteurs renouvellent leur auto tous les 6,5 ans.
La vague d'achat de voitures a également eu un impact significatif sur les comptes nationaux d'Israël: elle a augmenté les recettes fiscales de l'État de 5 milliards de shekels !
Pendant que les constructeurs automobiles rivalisent d’annonces tonitruantes sur le véhicule autonome, les entreprises qui fournissent les technologies essentielles à son bon fonctionnement font discrètement leur chemin en Israël. Les entrepreneurs israéliens raffolent de ce genre de paradoxe ! Car leur pays, dont la contribution à l'industrie automobile a longtemps été marginalisée, est sur le point de devenir LE passage incontournable pour ces plus grands noms de l’automobile.
Et pour cause ! Le secteur automobile a collecté pas moins de 814 millions de dollars en 2017 - soit le triple du montant recueilli en 2015… Avec quelque 550 startups locales actives dans la mobilité intelligente, son expertise est désormais reconnue au niveau des technologies nécessaires à la révolution automobile: batteries de voiture se rechargeant en cinq minutes, capteurs analysant l’environnement routier, véhicules s’informant sur les conditions routières, etc… . Et ce ne sont là que quelques-uns des projets sur lesquels les entreprises israéliennes travaillent pour créer la voiture de demain. Décryptage.
l y a peu, US News & World Report ont classé Israël au huitième rang mondial des nations innovantes, sur la base d’une enquête menée auprès de plus de 21 000 personnes réparties sur quatre continents. De son côté, Bloomberg News, saluant les progrès du secteur High Tech israélien, a classé l’État juif au dixième rang des pays les plus innovants, devantles États-Unis et le Royaume Uni.
Pensez au secteur de l’automobile… Un certain nombre de pays vous viennent à l’esprit: le Japon, l’Allemagne, la Corée du Sud, les USA, la France, etc... Mais certainement pas Israël ! En effet, aujourd’hui, sur le sol israélien, on ne trouve aucune filiale de distribution et, encore moins d’usine d'assemblage. Au cours des trente dernières années, le pays s’est à peine contenté d’exporter des roues POURQUOI ? Cette question mérite d’être posée. Beaucoup répondront qu’avec un marché intérieur aussi minuscule et peu d'ingénieurs compétents, il serait impossible d’implanter une industrie lourde. D’autres pointeront l’instabilité politique qui ne plaide pas en la faveur d’une industrie automobile. Enfin, les derniers expliqueront qu’avec un taux de 384 véhicules pour 1000 habitants, le pays ne peut se targuer d’être l’un des premiers consommateurs en matière automobile ! Et pourtant … Oui, et pourtant : il n’en a pas toujours été ainsi au pays où coulent le lait et le miel ! Il fut un temps où il existait bel et bien une industrie automobile israélienne. LeMag’ a décidé de retranscrire quelques bribes d’histoire de ces voitures « made in Israël » qui font pour ainsi dire partie du patrimoine national.
Autocars Co. Ltd ?                                                  Ce nom ne rencontre aucun écho dans le paysage automobile actuel. Pourtant, il fut un temps où ce nom signifiait : « voitures de fabrication israélienne ».

Restez connectés

3,394FansJ'aime
652SuiveursSuivre
119SuiveursSuivre