© DR

Connue pour ses discours haineux et mensongers incitant à la violence contre les soldats et citoyens israéliens, Hanin Zoabi, députée siégeant à la Knesset, s’est de nouveau faite remarquer au cours d’une séance plénière, début juin. Durant son ‘’intervention’’, elle a salué la décision de l’équipe d’Argentine de renoncer à venir en Israël pour disputer son match amical contre Israël, puis s’est lancée dans une nouvelle attaque contre Israël, l’accusant, entre autres, de « tirer sur des pêcheurs, un crime à ciel ouvert ». Refusant d’obtempérer aux demandes répétées de la présidente de la séance, Tali Polskov, de mettre fin à son discours, Zoabi a été sommée de quitter le podium et expulsée de force de l’hémicycle.

Après son expulsion, le  ministre du Tourisme, Yariv Levin, a réagi en ces termes : « Que peut-on reprocher à Hanin Zoabi, lorsque c’est la Cour suprême qui a annulé la décision de la commission électorale d’invalider sa candidature afin d’empêcher cette honte de siéger à la Knesset ?! Les portes de la Knesset sont grandes ouvertes à chaque traître et chaque traîtresse, à chaque allié des terroristes… ».