Pensez au secteur de l’automobile… Un certain nombre de pays vous viennent à l’esprit: le Japon, l’Allemagne, la Corée du Sud, les USA, la France, etc... Mais certainement pas Israël ! En effet, aujourd’hui, sur le sol israélien, on ne trouve aucune filiale de distribution et, encore moins d’usine d'assemblage. Au cours des trente dernières années, le pays s’est à peine contenté d’exporter des roues POURQUOI ? Cette question mérite d’être posée. Beaucoup répondront qu’avec un marché intérieur aussi minuscule et peu d'ingénieurs compétents, il serait impossible d’implanter une industrie lourde. D’autres pointeront l’instabilité politique qui ne plaide pas en la faveur d’une industrie automobile. Enfin, les derniers expliqueront qu’avec un taux de 384 véhicules pour 1000 habitants, le pays ne peut se targuer d’être l’un des premiers consommateurs en matière automobile ! Et pourtant … Oui, et pourtant : il n’en a pas toujours été ainsi au pays où coulent le lait et le miel ! Il fut un temps où il existait bel et bien une industrie automobile israélienne. LeMag’ a décidé de retranscrire quelques bribes d’histoire de ces voitures « made in Israël » qui font pour ainsi dire partie du patrimoine national.
Autocars Co. Ltd ?                                                  Ce nom ne rencontre aucun écho dans le paysage automobile actuel. Pourtant, il fut un temps où ce nom signifiait : « voitures de fabrication israélienne ».

Pour lire la suite de cet article et accéder à toutes nos DOSSIERS & ENQUÊTES, vous devez être abonné à une de nos OFFRES :

►►► OFFRE INTÉGRALE or ►►► OFFRE NUMÉRIQUE à partir de 6,90 ₪
ou Connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous n'êtes pas convaincu? ALORS LISEZ CET ARTICLE