Le paracétamol est l’un des médicaments les plus couramment utilisés pour le traitement de la douleur et de la fièvre pendant la grossesse. Considéré comme globalement sûr chez les humains, les preuves d’effets neuro-perturbateurs s’accumulent toutefois suggérant qu’à long terme de faibles doses de paracétamol peuvent affecter le développement du système nerveux fœtal, e et souvent observé plusieurs années après l’enfance. L’analyse conclut qu’une exposition prolongée au paracétamol pendant la grossesse serait associée à :

  • une augmentation de 30% du risque relatif de TDAH, trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.
  • une augmentation de 20% du risque relatif de TSA, trouble du spectre de l’autisme.

*A n de rassurer les femmes enceintes, les chercheurs précisent tout de même que le risque reste faible, en valeur absolue.