Mai – Juin 2018 / LEMAG #17

ÉDITO: L’HÔPITAL VA MAL, TRÈS MAL, DE PLUS EN PLUS MAL…

Il n’est pas une année sans que ses souffrances ne résonnent dans l’espace public israélien. Suite aux nombreuses enquêtes menées par le ministère de la Santé en Israël et diverses organismes, l’état pathétique de notre système hospitalier est tombé comme un bilan clinique qui, tout à trac, révèle une maladie grave.

Il suffit d’aller aux urgences une fois dans sa vie pour avoir le vrai diagnostic. « L’hôpital va mal », dixit les usagers, ces patients pour qui l’hôpital doit répondre à leurs besoins d’accueil, de soins et d’empathie, dans une dimension censée être « hospitalière ». Salles débordées, personnels épuisés auxquels s’ajoutent aussi souvent des bâtiments dégradés, l’hôpital souffre ! Entre stress, tracasserie administrative, attente, désinformation – mépris parfois – sentiment d’abandon ou de danger, les malades craignent souvent l’hôpital quand ils n’en font pas les frais…
Surtout dans un pays qualifié de « Start-up Nation », où les hôpitaux sont devenus, par la force des choses, des entreprises dont il faut traiter le déficit par tous les ‘’moyens’’ car la population vieillit, les maladies chroniques se multiplient et les soins sont de plus en plus onéreux. LeMag’ s’est penché sur ce ‘’service’’, qui n’en est pas forcément un dans notre pays où coulent le lait et le miel…

HÔPITAL, TON UNIVERS IMPITOYABLE !

►►► DOSSIER HÔPITAL (12 pages)

En réponse au dernier rapport de l’OMS – datant de 2013 – qui met en lumière la situation problématique du système de santé israélien, le syndicat de la médecine a déclaré : « Les chiffres donnent une image sombre et difficile du système d’hospitalisation en Israël. Le syndicat de la médecine a déjà tiré la sonnette d’alarme du système… Il y a un an et demi, nous nous sommes adressés à la cour suprême afin de forcer l’État à augmenter le nombre de lits d’hospitalisation, mais malheureusement le processus prend du retard. Entre temps, la souffrance journalière du système de santé ne fait qu’augmenter, et il est de plus en plus difficile de faire face à la surcharge et de donner des soins convenables aux malades ».
  • 6000 ISRAÉLIENS MEURENT CHAQUE ANNÉE D’INFECTIONS NOSOCOMIALES ! (p.28)
  • LES HÔPITAUX EN CHIFFRES (p.30)
  • LE TOURISME MÉDICAL EN PLEIN ESSOR (p.32)